Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

FILMFESTIVALS | 24/7 world wide coverage

Welcome !

Enjoy the best of both worlds: Film & Festival News, exploring the best of the film festivals community.  

Launched in 1995, relentlessly connecting films to festivals, documenting and promoting festivals worldwide.

A brand new website will soon be available. Covid-19 is not helping, stay safe meanwhile.

For collaboration, editorial contributions, or publicity, please send us an email here

Connexion utilisateur

|ENGLISH VERSION|

RSS Feeds 

Martin Scorsese Masterclass in Cannes

 

Filmfestivals.com services and offers

 

Croisette


 

 Les dailies de Cannes 2012 et toutes nos archives
Galerie de photos d'ambiance cannoise, couverture de Cannes en anglais; téléchargez notre application iPhone de Cannes

 


feed

In competition: "The Time That Remains" d’Elia Suleiman

A propos du film:
Avec la présentation en Compétition de The Time That Remains, Elia Suleiman signe son retour sur la Croisette deux ans après la sélection Hors Compétition du film collectif Chacun son Cinéma à la réalisation duquel il a participé. Cette fois, le metteur en scène palestinien, qui a été membre du Jury en 2006 et qui s’est vu remettre le Prix du Jury pour Intervention Divine en 2002, nous livre un film à résonance autobiographique, divisé en quatre chapitres, et portant sur sa famille, de 1948 à nos jours. Mêlant les propres souvenirs du cinéaste à ceux de ses parents, The Time That Remains dresse un portrait de la vie quotidienne de ces Palestiniens qui sont restés sur leurs terres natales et qu’on nomme "Arabes-Israéliens".

"Mes films s’inspirent de ma vie quotidienne. Lorsque l’on vit dans une zone aussi sensible que mon pays, la politique en fait partie, confie Elia Suleiman. Il se trouve que la Palestine fait l’objet d’une surexposition médiatique qui l’a livrée en pâture aux idéologies tant de droite que de gauche. J’ai donc été mis au défi de m’écarter autant que possible de cette approche médiatique en faisant un film qui ne donne pas de leçon d’histoire. Ce que je veux montrer, ce sont des instants d’intimité à l’intérieur d’une famille, dans l’unique espoir de provoquer le plaisir du spectateur et d’atteindre une certaine vérité cinématographique. Si j’atteins ce but, le film prend une dimension universelle et, dès lors, le monde lui-même devient la Palestine. Si, d’aventure, cela suscite chez certains spectateurs un intérêt pour la dimension politique du film, ils peuvent se rendre dans une bibliothèque ou une librairie - plutôt que de rester devant leur télévision - pour en apprendre un peu plus sur la vie de ces personnages qui les ont touchés."

Conférence de presse:
A l’occasion de la présentation en Compétition de The Time That Remains, le réalisateur palestinien Elia Suleiman a répondu aux questions des journalistes. Extraits choisis.

Elia Suleiman sur la signification du titre :
"The Time That Remains a un rapport avec le récit du film mais aussi avec le récit de ce que nous vivons. C’est lié à cette histoire très personnelle qui est racontée dans le film. Il y a un sous-titre à ce titre, "Arabes-Israéliens", c’est en fait un terme politique qui désigne les Palestiniens vivant sur leurs propres terres mais qui sont considérés comme des absents. Donc les Palestiniens d’après 1948 vivent là, ils ont cette appellation très politique mais que moi, je réutilise, je réinvestis dans un sens plus personnel, mon état qui est d’être à la fois des leurs et d’être extérieur, d’être en décalage permanent, d’être toujours celui qui est en partance et qui maintenant est de retour. C’est la caractéristique du narrateur qui se trouve être joué par moi-même. Il ne s’agit pas en soi d’une perspective politique mais d’un regard très personnel que je porte sur la situation."

Elia Suleiman sur les pressions politiques :
"Etre Palestinien, c’est en soi un défi, parce qu’il s’agit d’échapper à cette catégorisation, à cette étiquette. Vous devez toujours vous démarquer de ce discours préétabli sur la Palestine, et arriver à faire un film qui ait une dimension universelle. Il s’agit de présenter une vérité qui se veut objective alors que l’histoire est toujours discutable. Ce qui m’intéresse, c’est d’offrir une image cinématographique, une chorégraphie, un son qui fasse émerger un plaisir, une émotion. Etre sous pression politique peut être salutaire, parce que ça vous permet d’être à la fois plus sincère, plus vrai dans votre travail et le regard que vous portez sur celui-ci. Ces contraintes ont parfois l’effet d’un sauna. Vous en bavez, vous suez, mais quand vous sortez de là, vous êtes en meilleure santé et vous proposez un travail de plus en plus juste."

Elia Suleiman sur le fait de ne pas avoir sous-titré les chansons :
"Il faut éviter de vouloir identifier ce film à une étude anthropologique. La musique au cinéma, ça évoque en vous quelque chose d’universel, et la langue du cinéma est universelle. Donc, pourquoi est-ce qu’on détruirait cette dimension universelle de la musique ? Quand vous utilisez une chanson, vous mettez toute votre foi, toute votre croyance en un auditeur, en l’occurrence un spectateur qui comprend tout, qui ressent tout même s’il n’a pas accès au contenu sémantique des mots. Si on veut comprendre le sens de ces chansons, on peut avoir recours à des amis, à des dictionnaires, à Internet. Je pense que ça aurait été une erreur grossière de traduire ces chansons, parce que là on aurait eu la tentation de chercher un contenu précis alors qu’il n’y a pas de contenu spécifique."

Elia Suleiman sur le cinéma de Jacques Tati :
"A mes débuts, je n’avais pas vu de films de Jacques Tati ou de Buster Keaton. Il se trouve que j’adore les films de Tati, mais il faut comprendre que dans ce monde immense où il y a tant de gens qui font des films, inévitablement il y a des artistes qui se trouvent avoir des sensibilités similaires. Et je dis ça sans aucune prétention. Il ne s’agit pas pour moi de me voir au niveau de Tati, mais je pense que c’est inévitable qu’il y ait des communautés de styles. C’est quelque chose que je perçois aussi en tant que spectateur. Personnellement, je ne peux pas dire que j’ai des influences précises, peut-être que Primo Levi m’a influencé plus que Tati sans être un réalisateur."

Links

The Bulletin Board

> The Bulletin Board Blog
> Partner festivals calling now
> Call for Entry Channel
> Film Showcase
>
 The Best for Fests

Meet our Fest Partners 

Following News

Interview for Roger Corman documentary The Pope of Pop Cinema

With Roger Corman, Myriam Brough and Bertrand Tessier

Interview with AFM Director

 

Interview with Cannes Marche du Film Director

 

Interview Red Carpet King Richard Will SMITH

 

Filmfestivals.com dailies live coverage from

> Live from India 
> Live from LA
Beyond Borders
> Locarno
> Toronto
> Venice
> San Sebastian

> AFM
> Tallinn Black Nights 
> Red Sea International Film Festival

> Palm Springs Film Festival
> Kustendorf
> Rotterdam
> Sundance
Santa Barbara Film Festival SBIFF
> Berlin / EFM 
> Fantasporto
Amdocs
Houston WorldFest 
Cannes / Marche du Film 

 

 

Useful links for the indies:

Big files transfer
> Celebrities / Headlines / News / Gossip
> Clients References
> Crowd Funding
> Deals

> Festivals Trailers Park
> Film Commissions 
> Film Schools
> Financing
> Independent Filmmaking
> Motion Picture Companies and Studios
> Movie Sites
> Movie Theatre Programs
> Music/Soundtracks 
> Posters and Collectibles
> Professional Resources
> Screenwriting
> Search Engines
> Self Distribution
> Search sites – Entertainment
> Short film
> Streaming Solutions
> Submit to festivals
> Videos, DVDs
> Web Magazines and TV

 

> Other resources

+ SUBSCRIBE to the weekly Newsletter
+ Connecting film to fest: Marketing & Promotion
Special offers and discounts
Festival Waiver service
 

Images de l'utilisateur

About Croisette

Chatelin Bruno
(filmfestivals.com)

La Croisette sur fest21: Le blog du festival de Cannes.
Notre équipe de bloggeurs vous livre ses impressions et ses reportages.

Visitez le blog en anglais sur http://cannes.fest21.com


cannes

France



View my profile
Send me a message
gersbach.net