Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

FILMFESTIVALS | 24/7 world wide coverage

Welcome !

Enjoy the best of both worlds: Film & Festival News, exploring the best of the film festivals community.  

Launched in 1995, relentlessly connecting films to festivals, documenting and promoting festivals worldwide.

A brand new website will soon be available. Covid-19 is not helping, stay safe meanwhile.

For collaboration, editorial contributions, or publicity, please send us an email here

Connexion utilisateur

|ENGLISH VERSION|

RSS Feeds 

Martin Scorsese Masterclass in Cannes

 

Filmfestivals.com services and offers

 

cinemed 31


Couverture du 31e Festival International du Cinéma Méditerranéen de Montpellier 23 oct. - 1 nov. 2009
Galerie de photos du festival

We will be covering the festival with dailies from October 23rd.


feed

Critique de "Change", de Nicolae Margineanu. Par Cécile Rittweger

"Change"

 

 

Lors de son avant première au festival Cinemed, Change, ou "comment un homme passe de l'état de victime à l'état d'agresseur", a reçu un accueil plutôt tiède du public qui l'a jugé trop naïf à son gout.

Personnellement, j'ai été emportée par l'histoire, le malheur d'Emil m'a retourné les tripes et sa faiblesse morale m'a mis mal à l'aise. Cela signifie-t-il donc que je n'ai aucune distance critique ? Que je suis aussi naïve que le réalisateur du film, Nicolae Margineanu , cet homme de petite taille et de grand âge, qui s'est retrouvé face à moi et me dévisageait avec la même douceur bienveillante que celle avec laquelle il a accompagné le personnage d'Emil?

Est-il vraiment naïf, d'ailleurs ? Ce qu'on appelle naïveté, n'est-ce pas plutôt un humanisme passé de mode ?

Je discerne pourtant dans ce regard une pointe de frayeur et de douleur impuissante : un regard de chien battu, ou d'enfant qui a vu trop d'horreurs, un regard qui semble dire « que puis-jefaire au milieu de ce monde injuste et cruel ? »...

Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il a choisi Cosmin Selesi pour incarner Emil : il y a dans ses yeux à lui une tristesse qui désemparerait le cœur le plus glacial.  La tristesse de ceux qui ont versé beaucoup de larmes et qui n'ont plus la force de se tenir pour responsables de leur destin...

Et en effet, notre héros subit tout ce qui lui arrive : qu'il soit agressé ou agresseur, il ne semble responsable d'aucun de ses actes. C'est le monde capitaliste où il patauge qui semble le seul responsable. Il est donc pardonné d'avance.

C'est pour ca que Margineanu  a décidé de lui donner une seconde chance en changeant la dernière scène du scenario de Tudor Voican. Il se laisse même aller à dire qu'il aime à penser qu'Emil reprend une vie honnête après que le film s'achève. Le happy end reste heureusement de l'ordre d'un épilogue fantasmé. Ah, l'incorrigible optimisme de l'humaniste naïf !

Mais que vaut-il mieux, dans notre société où l'on a fait le deuil des idéologies ? Une compassion qui nous fait passer pour un naïf ou le cynisme qui nous fait passer pour un cœur de pierre? Face à l'injustice et la cruauté, vaut-il mieux se résigner dans son impuissance, se blinder dans le pessimisme et l'ironie, ou bien rester perméable, se laisser transpercer par la douleur et se décharger de ce qu'elle provoque en nous dans un film par exemple ?

En optant pour la seconde solution, Margineanu a en tout le cas le mérite de reconnecter le spectateur à sa propre conscience. Moi, du moins, en me sentant mal à l‘ aise quand Emil s'est mis à nuire à autrui, j'ai ressenti l'importance de toujours rester en accord avec ma conscience.

Le principe tragique de la catharsis marche donc plein pot.

Seulement, quand je vais au cinéma, ce n'est pas uniquement pour me catharciser, sinon je pourrais aussi bien me contenter de « Plus belle la vie » à la TV. Non, quand je vais au cinéma, ce n'est pas uniquement pour vivre une aventure à travers un personnage. C'est par dessus tout pour me faire surprendre : m'étonner, être secouée, me poser des questions et rester avec des doutes, entrer en relation avec un auteur et découvrir son univers... De tout cela, j'ai un peu manqué, je dois bien l'avouer...

Cécile Rittweger

Links

The Bulletin Board

> The Bulletin Board Blog
> Partner festivals calling now
> Call for Entry Channel
> Film Showcase
>
 The Best for Fests

Meet our Fest Partners 

Following News

Interview for Roger Corman documentary The Pope of Pop Cinema

With Roger Corman, Myriam Brough and Bertrand Tessier

Interview with AFM Director

 

Interview with Cannes Marche du Film Director

 

Interview Red Carpet King Richard Will SMITH

 

Filmfestivals.com dailies live coverage from

> Live from India 
> Live from LA
Beyond Borders
> Locarno
> Toronto
> Venice
> San Sebastian

> AFM
> Tallinn Black Nights 
> Red Sea International Film Festival

> Palm Springs Film Festival
> Kustendorf
> Rotterdam
> Sundance
Santa Barbara Film Festival SBIFF
> Berlin / EFM 
> Fantasporto
Amdocs
Houston WorldFest 
Cannes / Marche du Film 

 

 

Useful links for the indies:

Big files transfer
> Celebrities / Headlines / News / Gossip
> Clients References
> Crowd Funding
> Deals

> Festivals Trailers Park
> Film Commissions 
> Film Schools
> Financing
> Independent Filmmaking
> Motion Picture Companies and Studios
> Movie Sites
> Movie Theatre Programs
> Music/Soundtracks 
> Posters and Collectibles
> Professional Resources
> Screenwriting
> Search Engines
> Self Distribution
> Search sites – Entertainment
> Short film
> Streaming Solutions
> Submit to festivals
> Videos, DVDs
> Web Magazines and TV

 

> Other resources

+ SUBSCRIBE to the weekly Newsletter
+ Connecting film to fest: Marketing & Promotion
Special offers and discounts
Festival Waiver service
 

Images de l'utilisateur

gersbach.net