Pro Tools
•Register a festival or a film
Submit film to festivals Promote for free or with Promo Packages

FILMFESTIVALS | 24/7 world wide coverage

Welcome !

Enjoy the best of both worlds: Film & Festival News, exploring the best of the film festivals community.  

Launched in 1995, relentlessly connecting films to festivals, documenting and promoting festivals worldwide.

A brand new website will soon be available. Covid-19 is not helping, stay safe meanwhile.

For collaboration, editorial contributions, or publicity, please send us an email here

Connexion utilisateur

|ENGLISH VERSION|

RSS Feeds 

Martin Scorsese Masterclass in Cannes

 

Filmfestivals.com services and offers

 

Bruno


A few good news from the festival circuit I Bienvenue sur le blog de Bruno avec quelques news en français du circuit des festivals francophones. Laissez moi un commentaire quand vous le pouvez.


feed

Les livres du Pack Ciné eBook

Les livres du Pack Ciné eBook


Les livres de ce large panorama du cinéma d'hier et d'aujourd(hui présenté au Festival de Cannes sont inclus dans ce pack Ciné ebook *.

 

pour commancer les packs incluant le lecteur Cybook utilisant le papier électronique.

 

Les livres des packs, une fois achetés, peuvent être lus aussi bien
sur le lecteur epaper que sur PC (pour recherches, copier/coller,
impression...) ou sur téléphone PDA, sur Blackberry et bientôt sur
iPhone.

 

 

Le panorama du cinéma inclue :

Cinéma d'aujourd'hui

Emanuelle Béart de Fabien Gaffez:

Quelque fortune que connaissent ses films, Emmanuelle Béart perpétue en héritière de Romy Schneider le glamour du 7e art. Les nerfs et la vie à fleur de peau, elle est un torrent que rien ne détourne de sa trajectoire. À la fois dans le fantasme (la fameuse couverture de Elle) et l’engagement (auprès des sans-papiers, avec l’Unesco…), elle occupe le devant de la scène. Le récit d’une vie moins lisse qu’on ne le croit donne quelques clés pour comprendre cette icône moderne.

Georges Clooney de Kainre Cohen-Dicker:

Anecdotes, inédites, témoignages de proches, secrets de tournages… un récit passionnant sur la vie, l’œuvre cinématographique et l’engagement politique du célèbre acteur américain.

 

 

Mademoiselle Jeanne Moreau de Marianne Gray:

Star essentielle du cinéma français depuis un demi-siècle, célébrée dans le monde entier, Jeanne Moreau a toujours vécu et choisi ses rôles sans concessions. Voici sa première biographie « à l’anglo-saxonne », puisée aux meilleures sources, résultat d’une enquête de plusieurs années, de très nombreux entretiens avec Jeanne Moreau elle-même et avec ses proches.
Voici enfin le portrait cinéphile, à la fois intime et pudique, d’une très grande dame du cinéma qui ne cache rien de ses bonheurs comme de ses blessures.

 

 

Pacino De Niro de Michel Cieutat:

Etude parallèle de la vie et la carrière des deux plus grands « monstres sacrés » du cinéma américain actuel, ce beau livre abondamment illustré comblera les fans des deux acteurs tout en offrant un panorama impressionnant d’intelligence et de clarté du meilleur cinéma hollywoodien, de Scorsese, De Palma et Coppola à Michael Mann

 

Piccoli, grandeur nature de Jacques Zimmer:

Piccoli, c’est un kaléidoscope de personnages : flic ou voyou, moine ou sabreur, notaire ou assassin, grand chirurgien ou petit employé, prince ou mendiant, souriant ou terrible, souvent extrême, toujours juste. Piccoli où la folie lucide. Lui qui fut aussi le monstre de Frankenstein, Louis XVI, le marquis de Sade, Jules Verne, le prince de Conti, Krouchtchev… Et, pour la célébration du centenaire : Monsieur Cinéma en personne ! Les énigmes ? Celles d’un des rares acteurs à gérer directement sa carrière, sans agent, sans garanties, sans garde-fous. Du producteur providentiel de causes désespérées. De son passage à la réalisation à 75 ans ! Celle, enfin, du Don Juan des années 60 menant une vie personnelle dense et mouvementée sans en éclabousser les gazettes. Car cet exhibitionniste flamboyant à l’écran est un grand pudique à la ville. Mais au fait ? Qui êtes vous, monsieur Piccoli ?

 

Citizen Spielberg deJohn Baxter:

E.T., Les Dents de la mer, Indiana Jones, La Liste de Schindler, Jurassic Park, Minority Report, etc. Des années 1970 à nos jours, Steven Spielberg domine de façon écrasante le cinéma américain. Maître incontesté du divertissement mêlant action, effets spéciaux et bons sentiments, il a accumulé plusieurs dizaines de succès au cinéma et rassemblé des milliards de spectateurs dans le monde entier, plus qu’aucun autre réalisateur avant lui. Devenu l’un des hommes d’affaires les plus riches d’Hollywood, il en est aussi l’un des producteurs les plus influents et respectés. Les secrets d’une telle réussite ne se laissent pas facilement percer, tant l’homme s’acharne à donner une image d’extrême banalité et exerce un contrôle impitoyable sur tous ses collaborateurs. Pourtant, à l’issue d’une enquête minutieuse, l’auteur a réussi à reconstituer au plus près sa vie professionnelle – et le peu de place qu’elle laisse à sa vie privée.

 

 

Tolkien de Laurent Aknin:

Bilbo le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, le Silmarillion. Durant toute sa vie, un banal professeur d’ Oxford, spécialisé dans la linguistique et plus précisément dans un obscur dialecte du bas – anglais, a conçu, écrit et publié la plus extraordinaire saga littéraire du vingtième siècle. Synthèse des plus grands mythes occidentaux, l’œuvre de Tolkien a atteint et même dépassé l’espérance de son auteur : elle est devenu elle – même un véritable mythe, se développant dans la littérature, les jeux et bien sûr le cinéma.

 

 

Cinéma d'hier

 

Marlène Dietrich, les derniers secrets de Norma Bosquet:

De 1977 à 1992, date de la mort de Marlene Dietrich rue Montaigne à Paris, Norma Bosquet fut sa secrétaire, puis son infirmière, avant de devenir son soutien et enfin son amie. En 1977, âgée de 76 ans, Marlene Dietrich demeure une star internationale, acclamée partout : Berlin, Londres, New York, Paris, ville qu’elle aime particulièrement. La star entreprend la rédaction de ses Mémoires : elle engage Norma pour l’assister. Ce n’est pourtant pas dans ses Mémoires qu’il faut chercher la vraie Marlene Dietrich, mais dans les confidences de Norma Bosquet (assistée par l’écrivain Michel Rachline). Les rapports de Marlene avec ses amis, ses amants (Jean Gabin) ou ceux difficiles et tendus avec sa fille ne sont point passés sous silence, non plus que son caractère pénible parfois insupportable. Enfin, Norma Bosquet se délivre du terrible secret qu’elle portait depuis la mort de Marlene, une mort qui ne fut sans doute pas naturelle comme on l’a cru jusqu’ici. Un livre clé sur une des plus fascinantes personnalités du xxe siècle, incarnation du mythe de la femme fatale.

 

Jean Gabin, anatomie d'un mythe de Claude Gautter:

Acteur mythique, Jean Gabin est peut-être la plus grande star du cinéma hexagonal. Cet ouvrage tente de retracer ce qu’a été, des années 1930 à nos jours, sa place dans la culture cinématographique des Français. La première partie offre une rétrospective minutieuse de sa carrière, à l’aide de documents et témoignages de première main. Deux figures jalonnent ce parcours : celle du jeune homme révolté de l’époque du Front populaire, héros du réalisme poétique défendu par Carné, Renoir… et celle du sexagénaire bougonnant des années 1960, héros conservateur de l’ère gaullienne finissante.La seconde partie décrypte le mythe Gabin sous trois aspects-clés de l’acteur : la star fidèle au personnage qu’elle s’est fabriqué ; le Français capable d’incarner tout un pays dans la diversité de ses contradiction et un certain modèle de masculinité.

 

Louis de Funès de Laurent Aknin:

Vingt ans de petits rôles, vingt ans de grands succès populaires ont fait de Louis de Funès l’une des figures les plus familières du petit écran, alors même qu’il s’est ingénié à explorer la face la plus grinçante, mesquine et sadique de ses personnages. Récit de cet étonnant succès, étude de ses plus étonnantes performances tout droit issues de la commedia dell’arte, cet ouvrage part à la recherche de l’homme angoissé et tourmenté dissimulé derrière le comique.

 

 

Orson Welles de Fabien Gaffez:

Enfant terrible », « monstre sacré », « ogre », « Prince déchu » du cinéma américain : aucune de ces expressions ne résume seule le statut à part de ce cinéaste surdoué et maudit, dont on célèbre le 90ème anniversaire. Metteur en scène de génie, auteur à 24 ans du chef d’œuvre Citizen Kane, il se heurte à l’incompréhension des studios hollywoodiens. Le reste de sa vie, ses onze autres films réalisés sous contraintes, tous les autres inachevés ou jamais tournés, dessinent une trajectoire peu commune. Portrait d’un homme devenu sa propre caricature et introduction à son œuvre inépuisable, ce livre sensible nous rappelle sa place unique dans la culture du XXème siècle.

 

 

Napoléon à l'écran de David Chateranne:

Entre les années 1950, pendant lesquelles le respect pour le grand homme était de rigueur, et les années 2000 où même les critiques les plus sévères semblent encore trop douces à certains, que de changements ! Cette recherche inédite dans les archives de la télévision permet de montrer comment notre société, à travers son premier média de masse, a traité l'Empereur, mais aussi l'histoire de la France, de sa culture et de ses valeurs. Un ouvrage érudit et vif qui brosse pour la première fois l’essentiel des relations complexes entre Napoléon et l’audiovisuel.

 

 

Leçon de cinéma

 

Leçons de cinéma 1 & 2 de Laurent Tirard:

"Woody Allen, Pedro Almodovar, Jean-Luc Godard, David Lynch, Martin Scorsese, John Woo, etc. : tous les cinéphiles et les étudiants en cinéma ont rêvé de pouvoir dialoguer avec les plus grands réalisateurs d’aujourd’hui et suivre au plus près leur travail de création. Ceux-ci acceptent de livrer leurs méthodes de travail sur toutes les étapes de fabrication : choix du sujet, écriture, découpage, storyboard, choix et direction des acteurs, répétitions, improvisations, organisation du tournage…

Leçons de scénario de Marie-France Briselance:

Appliqué au cinéma, cet ouvrage reprend les 36 situations dramatiques que Georges Polti avait répertoriées pour le théâtre, dans son livre de 1924, aujourd’hui introuvable mais devenu mythique.Lorsqu’ils mettent en action leurs personnages, les scénaristes rencontrent eux aussi ces situations qui ont été utilisées par tous les auteurs dramatiques depuis Homère et le théâtre grec. Elles sont celles des passions humaines, et conviennent aussi bien à la tragédie qu’à la comédie et se retrouvent dans les films du monde entier.Venger un crime, détruire, sauver, haïr, implorer, kidnapper, se sacrifier à la passion… tels sont quelques-uns des ressorts fondamentaux autour desquels s’articulent tous les récits cinématographiques des origines à nos jours. Depuis près d’un siècle, aucun scénariste n’a réussi à déroger aux 36 situations dramatiques.Les comprendre et les maîtriser est donc essentiel pour une connaissance intime du cinéma, a fortiori pour les aspirants cinéastes et scénaristes.Mieux qu’une approche théorique, l’auteur a choisi de présenter ces situations à travers près de 350 films classiques et récents du patrimoine mondial. Les cinq continents y sont représentés à travers leur cinéma du plus intellectuel au plus populaire.Une somme sans précédent parmi les livres sur le cinéma pour tous les publics.

 

 

Dictionnaires du cinéma

 

Le cinéma des Français de Jean-Pierre Jeancolas:

Début du parlant, explosion du réalisme poétique : les années trente sont sans doute l’époque la plus brillante du cinéma français. Auteurs prestigieux (Clair, Duvivier, Renoir, Carné…) et acteurs mythiques (Gabin, Raimu, Michèle Morgan…) ont ancré leurs films dans la culture nationale. Ces œuvres ne sont pas seulement des fictions : elles permettent d’esquisser une autre histoire, cinématographique, de la Franceet des Français pendant cette période contradictoire qui voit la montée des fascismes, le Front Populaire et l’Occupation. Cet ouvrage devenu un classique longtemps introuvable est réédité dans une version corrigée par l’auteur.

 

Le guide du cinéma pour les enfants d'Isabelle Brokman:

Pourquoi un guide des films en DVD ? Jamais nous n’avons eu accès à une telle profusion de films. Et nous savons tous qu’il existe une foule de films, en dehors des films labellisés « jeunesse », que nous pouvons montrer à nos enfants. Mais comment s’y retrouver ? Quels sont les films qui peuvent intéresser les enfants et à quel âge ? L’intention des auteures n’est pas de faire un ouvrage pour cinéphile mais de donner des repères aux parents. Les auteures ont présélectionné des films en DVD qui leur semblaient à la fois adaptés aux enfants et les meilleurs dans leurs genres. Elles ont « recruté » un panel de plus de 300 enfants, dont la seule qualité était de « bien aimer regarder des films ». Chaque film a été vu, noté et commenté par plusieurs enfants.Au final, 500 films ont été retenus par les enfants. Ils sont destinés aux enfants de 4 à 14 ans.

 

 

Jacques Baratier, l'aventure cinéma de Frederique Hardouin:

Réalisateur culte, Jacques Baratier a réalisé 28 films, notamment Goha le simple, La Poupée d'après Jacques Audiberti, Dragées au poivre, L'Araignée de satin. Il a travaillé avec de grands comédiens (Omar Chariff, Bernadette Lafont, Claude Rich, Bulle Ogier, Laurent Terzzieff, Jacques Dufilho, Ingrid Caven) et a côtoyé bon nombre de courants cinématographiques, se laissant tour à tour librement influencer ou s'appropriant des univers qu'il fait siens. Il en est ainsi pour le documentaire des années cinquante, la Nouvelle Vague, le cinéma surréaliste, les commandes de la télévision. L'ouvrage lève le voile sur une œuvre étonnamment passée sous silence.

 

Les documenteurs des années noires de Jean-Pierre Bertin Maghit:

Dans la France occupée, le genre documentaire compte parmi les instruments de propagande récupérés par le gouvernement de Vichy, les collaborationnistes et l’occupant nazi. Une guerre de propagandes par images interposées s’installe dès juin 1940. Censées refléter la réalité, ces images renvoient aux luttes d’influence entre les protagonistes. Elles relèvent de styles bien spécifiques selon les visées de chacun. À partir de 178 documentaires restaurés par les Archives françaises du film, l’historien Jean-Pierre Bertin-Maghit analyse ces propagandes sous l’Occupation en nous invitant à les considérer comme le résultat d’une politique qui fut loin d’être homogène et figée de 1940 à 1944. Offert avec l’ouvrage, un DVD Vidéo propose le documentaire éponyme de Guilaine Guidez et Jean-Pierre Bertin-Maghit, pour mettre en perspective la production de l’Occupation, complété par une sélection de documentaires d’époque les plus caractéristiques.

 

- Le cinéma des années Reagan de Frédéric Gimello-Mesplomb:

On connaît la boutade de Raoul Walsh à propos des trois composants essentiels du cinéma : « Action, action, and... action ». Dans les années quatre-vingt, Hollywood pousse cette logique à son paroxysme en produisant quantité de films dans lesquels l'action devient le principal moteur narratif (Rambo, Terminator, Cobra, Rocky, Delta Force, Invasion USA, Commando…). Parce qu'ils privilégiaient sur fond d'esthétique publicitaire des thèmes comme la revanche sur la guerre du Vietnam (Rambo, Missing in action, Delta Force), la condamnation des déviances de la société américaine (Death Wish, Cobra, C.H.U.D….), ou les figures manichéennes de guerriers victorieux sur les ennemis de la nation (Commando), ces films ont rapidement été considérés à l'époque de leur sortie comme les « porte-avions » de la propagande reaganienne.Au croisement des études américaines, des études cinématographiques, de la sociologie et de l’histoire, une nouvelle génération de chercheurs s’attache à dresser le bilan de cette production en s'attachant aux phénomènes de réception populaire, notamment dans les pays européens. Une (re)lecture de ce corpus fait apparaître des distinctions importantes de traitement. La figure du héros et le culte du corps renvoient à des archétypes qui diffèrent selon les studios. De même, si certaines productions on adopté des partis pris thématiques qui renvoyaient plus ou moins directement à une traduction des idéaux reaganiens, d'autres ont en revanche véhiculé via le film d'action une critique assez sévère de la société américaine des années quatre-vingt, sans qu’elle soit pour autant perçue comme telle dans les pays où ces films furent projetés; ce qui soulève plus largement la question de la réception des films de série et des modes de pensée mis en œuvre pour les observer de part et d'autre de l'atlantique.

 

 

L'homosexualité dans le cinéma français d'Alain Brassart:

Jusque dans les années 1950, l’homosexuel est peu représenté en France. Seule la fin de la décennie suivante et l’émergence des mouvements de libération gays permettent aux personnages homosexuels d’apparaître au cinéma, souvent représentés sous les traits d’une caricature féminine. C’est la Cage aux folles qui mettra en scène le premier couple gay en 1976. A partir des années 1980, l’assouplissement des mœurs permet à des réalisateurs gays de porter à l’écran leurs propres réflexions sur leur place dans la société en développant parallèlement une esthétique singulière. L’Homme blessé (P. Chéreau, 1980), largement inspiré de l’univers de Jean Gente, annonce un « cinéma d’auteur » qui va mettre en scène une « homosexualité noire » - de J’embrasse pas (A. Techiné, 1991) à Wild Side (S. Lifshitz, 2004). Le « cinéma populaire », quant à lui, ne cesse de réutiliser le stéréotype de la « folle » à l’instar de Pédale douce (G.Aghion, 1996), ou de Chouchou (M. Allouache, 2002). Des films comme Le Placard (Veber, 2001), malgré les stéréotypes qu’il véhicule, laissent entendre que l’homosexualité serait largement tolérée dans la société française contemporaine. Pourtant, certaines violences verbales au moment du vote du Pacs en novembre 1999, semblent démontrer le contraire. Enfin, depuis quelques années, OlivierDucastel et Jacques Martineau mettent en scène une homosexualité « tranquille » qui, de Drôle de Félix (1999) au récent Crustacés et coquillages, surprend les critiques français voire les déstabilise. C’est cette diversité et cette évolution que cet essai tente de comprendre. Son ambition est d’analyser l’esthétique des représentations cinématographiques des homosexuel(le)s dans les films français et de décrypter l’imaginaire collectif de la société française. Mais cette approche ne se limite pas au thème de l’homosexualité et prend en comte les rapports sociaux et la (dé) construction de l’identité masculine.

 

 

Le cinéma militant et mai 68 de Sebastien Layerle:

L’ouvrage de Sébastien Layerle est une première. Il aborde, d’abord, la question du positionnement historique et des gestes cinématographiques de ces opérateurs, parfois amateurs, qui ont filmé les « événements » de mai 68 (le temps des tournages) et, dans un second temps, celui des lectures de l’événement et de la fonction sociale de cette production (le temps des montages et des diffusions). Sébastien Layerle entend ainsi exhumer les mémoires de cet « événementsphinx » décrit par Edgar Morin enfouies depuis quarante ans à travers la production du cinéma militant du printemps 68.

 

- Cinéma bis de Laurent Aknin:

Cet ouvrage propose de parcourir cinquante ans de cinéma bis mondial (1957-2007) à travers 250 personnalités : réalisateurs, acteurs et actrices, mais aussi quelques producteurs, scénaristes et techniciens… De John Agar (le bien nommé) à Alfred Zugsmith, de Dario Argento à Fred Williamson en passant par Roger Corman, Jesus Franco, Christopher Lee, Gordon Mitchell et de nombreuses créatures féminines ensorceleuses…

 

 

 

- Le festival de Cannes sur la scène internationale de Loredana Latil:

"On peut voir dans ce livre le roman politique du Festival de Cannes, un livre qui loin d'être frivole s'appuie au contraire sur des faits précis, vérifiés, soumis à l'attention la plus vigilante. Une légèreté de plume au service d'un rigoureux développement historique qui s'étend sur près de quarante années. Du fait de ses recherches et de sa méthode d'historienne, Loredana Latil est devenue l'une des meilleures spécialistes du Festival de Cannes dans son fonctionnement interne comme dans son administration à travers les décennies. Le Festival, c'est-à-dire le cinéma, affronte ici de manière quasipermanente les vicissitudes mondiales, ruse avec les traquenards diplomatiques, contourne les explosions de mécontentement, triomphe lorsque la partie semble compromise. L'habileté dans la conduite du récit est d'avoir su jouer avec l'ordre chronologique sans abuser des retours en arrière, pas plus que des anticipations quelquefois obligatoires."

 

 

* Le contenu du Pack Ciné ebook pourra évoluer en fonction des titres disponibles...

Links

The Bulletin Board

> The Bulletin Board Blog
> Partner festivals calling now
> Call for Entry Channel
> Film Showcase
>
 The Best for Fests

Meet our Fest Partners 

Following News

Interview for Roger Corman documentary The Pope of Pop Cinema

With Roger Corman, Myriam Brough and Bertrand Tessier

Interview with AFM Director

 

Interview with Cannes Marche du Film Director

 

Interview Red Carpet King Richard Will SMITH

 

Filmfestivals.com dailies live coverage from

> Live from India 
> Live from LA
Beyond Borders
> Locarno
> Toronto
> Venice
> San Sebastian

> AFM
> Tallinn Black Nights 
> Red Sea International Film Festival

> Palm Springs Film Festival
> Kustendorf
> Rotterdam
> Sundance
Santa Barbara Film Festival SBIFF
> Berlin / EFM 
> Fantasporto
Amdocs
Houston WorldFest 
Cannes / Marche du Film 

 

 

Useful links for the indies:

Big files transfer
> Celebrities / Headlines / News / Gossip
> Clients References
> Crowd Funding
> Deals

> Festivals Trailers Park
> Film Commissions 
> Film Schools
> Financing
> Independent Filmmaking
> Motion Picture Companies and Studios
> Movie Sites
> Movie Theatre Programs
> Music/Soundtracks 
> Posters and Collectibles
> Professional Resources
> Screenwriting
> Search Engines
> Self Distribution
> Search sites – Entertainment
> Short film
> Streaming Solutions
> Submit to festivals
> Videos, DVDs
> Web Magazines and TV

 

> Other resources

+ SUBSCRIBE to the weekly Newsletter
+ Connecting film to fest: Marketing & Promotion
Special offers and discounts
Festival Waiver service
 

Images de l'utilisateur

About Bruno

chatelin bruno

This Blog in french, is managed by Bruno Chatelin

It covers the french film festivals circuit with ambience and news.
Videos and audio podcasts.

C'est qui Bruno?
HEC, publicitaire chez Intermarco Publicis, DMM et JWT puis distributeur chez Sony Pictures (Directeur Marketing) de 1987 à 1995 puis UGC FOX (Directeur Général de 95 à 97, à la création du GIE)

Co fondateur de filmfestivals.com

Fondateur de majorbuzzfactory.com


Levallois Perret

France



View my profile
Send me a message
gersbach.net